Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chronique littéraire : "Nos étoiles contraires" de John Green

3 Juillet 2013, 22:03pm

Chronique littéraire : "Nos étoiles contraires" de John Green

Commencé le 30/06/2013 – Fini le 03/07/2013

Résumé

Entre rire et larmes, le destin bouleversant de deux amoureux de la vie.

Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades.

C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate.

Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence... Les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Chronique

Bon, c’est la toute première chronique littéraire que j’écris. J’ignore totalement s’il existe un schéma prédéfini que je devrais suivre, mais vu que je n’en ai aucune idée, je vais juste laisser les mots me porter.

Je viens donc de finir « Nos étoiles contraires » de John Green, et disons que je suis mitigée concernant ce livre. Ça n’a pas été un coup de cœur, mais je n’ai pas détesté non plus. Ce qu’il faut savoir, c’est que j’ai lu beaucoup de commentaires de lecteurs concernant ce roman, et presque tous étaient du même avis : on n’en sort pas indemne, et on pleure même au moins une fois (si pas plus) au cours de notre lecture. Au final, je me demande si c’est moi qui n’ai pas de cœur (car je n’ai pas pleuré, juste eu les larmes aux yeux parfois entre le chapitre treize et la fin du livre) ou si ce sont les autres qui ont des cœurs d’artichaut. (spoiler) Egalement, je m’attendais à ce que le héros principal du livre soit Isaac, tout simplement parce que de tous les fans arts, commentaires, etc. que j’ai vus, beaucoup parlaient de lui. Je partais donc avec cette idée en tête, croyant, au fur et à mesure de ma lecture, qu’Augustus mourrait début-moitié du livre et qu’Isaac « prendrait sa place », ce qui était totalement stupide car ce n’est pas du tout ce qui s’est produit.(fin spoiler)

Concernant l’histoire en elle-même, je ne sais pas trop quoi en dire. J’avoue qu’elle est assez triste, mais pas assez pour m’émouvoir au point que je referme le livre sur un torrent de larmes. Malgré cela, j’ai trouvé les personnages attachants, surtout grâce à leur naturel, leur spontanéité et leur marginalité (toutefois, au-delà du fait de la maladie, je me demande cependant s’ils auraient eu les mêmes personnalités sans elle, et au final je pense que non, en réalité tout le livre est porté par la maladie). Je n’ai eu de coup de cœur pour aucun personnage en particulier, ils étaient tous égaux pour moi.

J’ai également été ennuyée, tout au long du roman, par la fin que pourrait avoir celui-ci. (spoiler) Je me suis mis en tête, dès qu’Hazel introduit son roman préféré et la fin de celui-ci, que « Nos étoiles contraires » aurait une fin similaire, et je pensais que ça me dérangerait. Au final, quand je vois la véritable fin, je me demande s’il n’aurait pas mieux valu qu’il se termine de cette manière, là je pense que j’aurais peut-être versé une vraie larme. (fin spoiler)    

Au final, je dirais que ce roman contient plus d’humour (très bien placé et exprimé) que de tristesse, et je mettrais une note de 7/10 à « Nos étoiles contraires », car malgré tout, ça reste une lecture fluide et agréable.

Commenter cet article